8 mars 2021

Dans le cadre des Ateliers de Modélisation de l’Atmosphère du CNRM qui se sont déroulés en distanciel, le prix André Prud’homme a été remis à Fanny Brun, lauréate du prix 2019 et à Lia Siegelman, lauréate du prix 2020. A cette occasion, les lauréates ont présenté un exposé sur leur travaux.

Le prix André Prud’homme 2019 a été décerné à Fanny Brun, actuellement chargée de recherche à l’Institut des géosciences de l’environnement/Université Grenoble Alpes, pour sa thèse “Influence de la couverture détritique sur le bilan de masse des glaciers des Hautes Montagnes d’Asie : une approche multi-échelle“, soutenue le 10 septembre 2018.
La thèse de Fanny Brun a impressionné le jury, par l’originalité, l’ampleur du travail et les résultats nouveaux, déjà considérés comme constituant une avancée notable dans le domaine de la glaciologie de l’Himalaya. Ce travail brillant a été sélectionné à l’unanimité pour le prix Prud’homme 2019.

Le prix André Prud’homme 2020 a été décerné à Lia Siegelman, actuellement chercheuse post-doctorante au California Institute of Technology pour sa thèse intitulée “Dynamique agéostrophique dans l’océan intérieur“, thèse de l’Université de Bretagne Occidentale, soutenue le 13 décembre 2019.
Parmi toutes les candidatures reçues, le jury a estimé que la thèse de Lia Siegelman s’est nettement détachée, par l’exceptionnelle largeur thématique valorisée par des publications dans chaque domaine.